Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Champ Secret

  • : Le Champ secret, littérature, chanson, théâtre...
  • : Les mots du Champ secret voudraient dire autrement, dans le clair-obscur du sous-bois plutôt que dans la transparence obligée de l’openfield.
  • Contact

Objet

Association

Le Champ secret 

 

création le 11 août 2010

n° de Siret : 524 784 576 00018

Mairie de Maisonnisses

12 rue des Écoliers

23150 Maisonnisses 

 

Promouvoir les pratiques d’écriture sous toutes leurs formes (littérature, chansons, théâtre…) par l’édition, la création de spectacles, l'organisation d’événements, l’animation pédagogique et la formation…

Recherche

16 mai 2024 4 16 /05 /mai /2024 23:33
Photo : Jean-José Fin

Photo : Jean-José Fin

Ah ! que de beaux moments !

 

© Agence GUERET

© Agence GUERET

Partager cet article
Repost0
16 mai 2024 4 16 /05 /mai /2024 11:34

Plus encore que l’année précédente, ami.e.s du Champ secret et du Festival Pliant, l’appel à textes lancé à l’occasion de la 11e édition de cette réjouissante et revigorante manifestation, sur le thème « à peu près », nous a valu un grand afflux de poèmes. Nous en avons sélectionné vingt-cinq pour l’édition d’un recueil à paraître l’automne prochain. Il se pourrait bien – mais n'allez pas l’ébruiter – qu’il soit illustré par Pef, invité d’honneur du Festival et président du jury !

En attendant cette nouvelle merveille, voici les cinq textes qui sont arrivés en tête de notre classement. Toutes nos félicitations à leurs autrices et auteurs !

 

1. Estelle Fournier, À peu près

2. Delphine Fontaine, Happe près

3. Philippe Botella, Les deux amis

4. Daquin Cédric Awouafack, Être poète est une estimation

5. Jessica Plagne, Ballet de l'incertain

 

 

À peu près…

 

J’ai besoin de rester

Sur l’épaisseur du trait,

Dans cette frange floue

Entre les chiens et loups

Où nos âmes divaguent

Sur des sentiments vagues…

La précision m’ennuie

Sans portes de sortie…

Je fuis l’exactitude

Avec ses certitudes

Et j’aime ces rivages

Pas tout à fait atteints,

Ces nébuleux sillages

Qu’on effleure des mains,

Ces proies que l’on croyait

Quasiment condamnées,

S’échappant de nos rets

À peu de choses près,

Ou ces portes de cages

Pas si bien refermées

Où s’engouffre avec rage

Un vent de liberté…

Ces pages écornées,

Pas tout à fait tournées

Auxquelles on revient

Par les soirs de chagrin,

Ce tir manqué de peu

Qui épargne un heureux,

Un fusil négligé

Qui a pu s’enrayer…

La chaleur d’un foyer

Pas vraiment ordonné

Où flottent des jouets

Qu’un l’enfant a laissés…

J’aime ces « à peu près »,

Dénués d’ambition

Chargés d’imperfection

Et qui peuvent prêter

À nos actes manqués

Un peu d’humanité…

 

Estelle Fournier

 

 

Happe près

 

Lire

Peut-être

Écrire

Sans doute

Alors c’est quoi ces à peu près

C’est quoi ces apeurés

C’est moi

Parfois

Qui me noie

Et bois

La tasse

Et puis tout se tasse

Tout s’entasse

Et puis on n’y voit plus rien

On veut sortir

On veut émerger

On veut s’enfoncer

Ça dépend des saisons

Ça dépeint des raisons

Bonnes ou mauvaises

Tendres ou dures

Happe près

Attrape ce qui te tend la main

Happe près

Et surtout

Happe récit

Apprécie

D’être parfois dans l’à peu près

Le pas parfait

L’humain quoi !

 

Delphine Fontaine

 

 

Les deux amis :

 

— Avec un peu d'imagination,

Chacun pourrait voir le soleil

Se lever à l'envers

Et se coucher autant.

Pas vraiment, mais à peu près...

 

— Oui, à peu près...

 

— Regarde !

La mer elle-même se couche sur le soleil

Qui, surpris de tant d'audace,

S'est, lui, couché à l'Est.

Tout lui est dès lors permis, où à peu près

 

— Oui, à peu près...

 

— La lune se mire dans l'eau du caniveau.

Il faut la prévenir :

Elle ne se doute pas

Que l'eau du caniveau 

Est en train de la boire. Du moins, à peu près.

 

— Oui, à peu près...

 

— Chante le merle amour et sur sa branche,

Réjouie, rougit la cerise tandis que

Dans l’œil du crapaud, la lune rousse

Se mire et s'y voit  belle.

Et belle, elle ne l'est pas qu'à peu près.

 

— Oui, à peu près.

 

— Que tu es lassant, ami, aujourd'hui,

Avec tes « oui, à peu près »

Et pas poète pour deux sous

Dis-moi que je t'ennuie

Tant de loin que de près...

 

— Oui, à peu près.

 

Philippe Botella

 

 

Être poète est une estimation

 

Il y a à peu près deux cent poètes dans ma ville

Ce chiffre n’est pas anodin

Car j’ai passé tous les habitants au crible

Afin de jauger leur parole et dégager leur poéticité

Pour cette métrique, la marge est de cinq pour cent

Il pourrait y avoir jusqu’à dix poètes de trop

Des faux positifs, tirés par les cheveux,

Qui brillent sans lumière par des poèmes éphémères

Et qui ne durent que l’instant de la promotion

À l’inverse, il pourrait y avoir jusqu’à dix poètes de moins

Des faux négatifs, poètes sans poème

Qui ont leur muse dans les moindres gestes

Ceux dont l’attitude est une drôle de poésie

 

Daquin Cédric Awouafack

 

 

Ballet de l’incertain

 

À peu près, un monde de nuances floues,

Où la précision se perd dans les contours,

Entre le vrai et le faux, dans un jeu de clair-obscur,

Où le sens se dérobe, échappant à tout sûr.

 

À peu près, dans les rires et les pleurs,

Des émotions teintées de mille couleurs,

Où l'amour se dessine en traits incertains,

Et le bonheur s'effleure, parfois incertain.

 

À peu près, dans le murmure des mots,

Des pensées s'échappent, un peu trop tôt,

Où la vérité se voile d'ambiguïté,

Et la réalité s'éloigne, parfois masquée.

 

À peu près, dans le rythme de la vie,

Des moments s'écoulent, sans garantie,

Où le destin se tisse, à fil délié,

Et le futur se peint, un peu effacé.

 

À peu près, dans cette quête infinie,

Cherchant la certitude, dans l'incertitude assurée,

Où l'essentiel se cache, entre les lignes floues,

Et la beauté se trouve, à peu près, partout.

 

Jessica Plagne

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2024 3 27 /03 /mars /2024 14:32
Et voici venir le Pef ’ tival !

Invité dhonneur : Pef !

 

Au programme :

Armelle Dumoulin,

Jean Métégnier,

Morisse & Compagnie,

courts métranges,

atelier de dessincriture,

expositions, lectures, promenade botanique,

la poésie sous toutes ses formes ou à peu près.

 

Bienvenue à toutes et à tous, petit.e.s et grand.e.s !

 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2024 6 25 /05 /mai /2024 21:57

Voici la liste des auteur.rice.s et des textes retenus pour la publication en recueil, sous réserve d'acceptation par les intéressé.e.s ; en jaune, le peloton de tête (voir ici) :  

Alain Isoard, À peu près

Clara Bernard, Le charme de l'imparfait

Corinne Léget, Je ne sais pas…

Daquin Cédric Awouafack, Être poète est une estimation

Delphine Fontaine, Happe près

Dominique Lyon, À peu près

Ellis Dickson, La langue du soleil

Estelle Fournier, À peu près

Gaston Vieujeux, Rendez-vous manqué

Georges Bonnemaison, Sans certitude

Hafid Antar, Vers minuit

Jacques Cadilhon, Champion de gars raté

Jean-Jacques Thibault, Adverbe que pourra

Jean-Marie Franchi, Plus ou moins

Jessica Plagne, Ballet de l'incertain

Line Stace, En haut de la falaise

Magali François, Tellement tout

Malika Laffaire, Incertitude

Marie Canal, À peu près

Marie Maillot, La mort lente

Mathieu Amans, Apôtre de l’à-peu-près

Patrick Aveline, Le bel ami d'Inde

Philippe Botella, Les deux amis

Raphaëlle Vaillant, Aujourd’hui, c’est à peu près, comme chaque jour

Romain Vidal, À peu près

Partager cet article
Repost0
16 février 2024 5 16 /02 /février /2024 14:50

Et l’invité dhonneur du Festival Pliant 2024 est...

Pliant 2024
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2024 1 01 /01 /janvier /2024 19:48
À peu près

Une belle année poétique à toutes et à tous !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2023 6 21 /10 /octobre /2023 10:11
Photographie : Florence White

Photographie : Florence White

Joie ! de vous faire part de la sortie de notre nouveau recueil collectif, reflet d’une belle aventure poétique !

Partager cet article
Repost0
11 juin 2023 7 11 /06 /juin /2023 10:11

 

Ami.e.s du Champ secret et du Festival Pliant, l’appel à textes lancé à l’occasion de la 10e édition de cette manifestation qui nous est chère a rencontré un grand succès. Parmi les nombreux poèmes reçus, nous en avons sélectionné quarante-cinq pour l’édition d’un recueil à paraître l’automne prochain. Nous en préparons actuellement la maquette, en accord avec les poètes concerné.e.s. Ce que nous pouvons déjà vous dire, c’est que ce sera très beau !

En voici un avant-goût : cinq contributions particulièrement appréciées de notre jury. Merci aux autrices et auteurs de nous avoir autorisés à les publier dès maintenant.

Bonne découverte !

 

 

Petite, mais pas mignonne

 

 

Quand je serai petite

petite, toute petite, et un peu vieille aussi

âgée, ratatinée, un peu fanée, mais… pas cassée

Je promets que ce sera le début de la fin

de ma docilité, de ma sagesse, de ma patience aussi

Quand je serai petite, je promets que

je serai terrible, je râlerai, protesterai

pour rien et, surtout, pour tout

Je me mettrai en travers des chemins

vous me trouverez partout

Le grain qui fait dérailler la machine

la chanson qui ridiculise les hymnes

ça sera moi

Je vais bien m’amuser

 

 

Carmen Mata

 

 

À ma place

 

 

Je serai tout petit même quand je serai grand

Sur mes deux pieds qui dansent, tête et corps épaissis

Je suis pourtant debout, on me croirait assis

Dressé sur mes deux jambes comme un délit flagrant

 

Je serai tout petit même en étant adulte

Le monde me regarde avec condescendance

Je me tiens pourtant droit, on me croit en enfance

Perdu seul parmi vous comme celui qu’on occulte

 

Je serai tout petit même quand je serai Moi

Semblable, différent au milieu de la foule

Individu pareil aux autres qu’on refoule

Je serai tout petit mais si grand à la fois

 

 

Isabelle Giraudot

 

 

Quand je serai petit

Plissé par les ans

Tu me prendras dans tes bras

Comme je te porte aujourd’hui

 

Dans cet îlot d’amour

Où se joignent nos cœurs

Tu plantes tes racines

Pour puiser dans ma force

Ta force de grandir

 

Et quand tu seras grand

Et moi tout rabougri

Nous pleurerons ensemble

Mes forces qui me quittent

Comme j’ai pleuré de joie

Au jour de ta naissance

 

Mais rien de tout cela

Ne doit t’épouvanter

Tu verras le bonheur

Si toi aussi

Tu vois

Des petits êtres à naître

Devenir grands aussi

Quand tu seras petit

 

 

Nicolas Palmero

 

 

Cellule 105 :  le long des barreaux

 

 

Chandeleur première mouche

du printemps première manche.

 

Aplanie camouflée gris fiente

la punaise béton patiente.

 

En piste fourmis de mars

montez la charge.

 

Une abeille d’or et de velours

rend visite au matin azur.

 

Le soleil avril luit sur le cloporte

qui bécote l’acier perpette.

 

Dernier jour de chance le moucheron bercé

entoilé agonie grise d’araignée.

 

Lumière en mai pirouette coccinelle

défi de joie à toute cette ferraille.

 

Tiédeur du soir papillons beiges

échos aux nuages.

 

Je m’évade à mater ces destins minuscules.

 

 

Georges Bonnemaison

 

 

Déambulations enfantines

 

 

Sur le chemin de terre, acrobate,

mes bras en élégants balanciers,

je fêterai

mes premiers pas en toute hâte.

Sur le vert de la clairière, poétesse,

mes mains à hauteur de fourmis,

j’inventerai

des histoires enchanteresses.

Sur le nuage là-haut, sculptrice,

mes yeux illuminés de soleil,

je contemplerai

les formes et figures créatrices.

Sur la colline, diva de l’opéra,

ma voix claire d’enfant,

je chanterai

la vie des cigales en gala.

Et le monde doux sonnera,

et le temps enfantera

les souvenirs heureux

de tous nos jeux.

 

 

Virginie Larteau

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2023 1 22 /05 /mai /2023 18:28
Pliant plié ; se redépliera !

Ce fut magnifique.

 

Que d’amour, cher Christian Paccoud !

 

 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2023 4 11 /05 /mai /2023 22:15
Pliant 2023 : quel programme !

Partager cet article
Repost0